• Regenize
  • Posts
  • Le plus gros marché dont tu n’as jamais entendu parler 🤔 !

Le plus gros marché dont tu n’as jamais entendu parler 🤔 !

L’investissement anti-greenwashing 🏭

C’est la 58ème édition de la newsletter envoyée toutes les 2 semaines.

Si on t'a transféré cette édition et que tu souhaites t'inscrire, c’est ici.

⏱️ Temps de lecture : < 7 min

Hello 👋 

Dans la vie d’un investisseur, il est assez rare de découvrir un tout nouveau type d’investissement…

Alors aujourd’hui, je suis vraiment content de te montrer comment, et surtout pourquoi, j’ai investi dans le marché carbone ! 😀

🔹 Au sommaire de cette édition

🔎 Un petit aperçu de ce que tu vas découvrir dans cette édition…

🔥 Les actus de la semaine

  • L’Europe échappe à la récession

  • Les prévisions de croissance de l’OCDE pour 2024

  • La fiche de paie d’Emmanuel Macron est (enfin) publique

👍️ La Good Vibe de la semaine

  • Merci Ingrid pour ton commentaire !

🍃 Les feuilles volantes

  • Comment investir dans le carbone ?

  • Et si tu choisissais (vraiment) ce que finance ton épargne ?

  • Que devient ton argent si ta banque fait faillite ?

💡 On s’éclaire : j'investis dans le marché du CO2

  • C’est quoi le marché carbone ?

  • Les 2 marchés du carbone

  • J’ai acheté 1 000 € de permis CO2

  • Les pour et les contre de ce type d’investissement

💎 Les pépites du web

  • Les 5 investissements d’avenir selon Morgan Stanley

  • Un service pour retrouver de l’argent perdu

🔹 Avant de commencer

🙋 Retrouve ici toutes les ressources et infos concernant l’écosystème Wizify

  • 🎙️ Podcast - Nouvel épisode : j’ai accueilli Artem Sinyakin du média oak Invest pour comprendre sa philosophie et sa méthode d’investissement en crypto. Il a notamment passé au grill les arguments en défaveur de l’investissement crypto :

  • 🖌️ La 1ʳᵉ agence de vulgarisation financière en France : nous accompagnons des entreprises, institutionnels et fintechs à simplifier et moderniser leur communication financière auprès de leurs clients, collaborateurs et actionnaires.

  • 📱 WizApp : une application à destination des pros de la finance pour s’approprier le pouvoir des feuilles volantes (liste d’attente, lancement en Juin)

  • 🚀 Guide Bourse réalisé avec Grégory Guilmin (expert Bourse) pour démarrer en Bourse avec la gestion passive

  • 🫶 Media Kit pour sponsoriser la newsletter et les feuilles volantes (et plus si affinités…)

  • Encore plus : Tu peux retrouver et lire les précédentes éditions et également retrouver chaque semaine des nouvelles feuilles volantes en me suivant sur LinkedIn

🔹 Les actus de la semaine

  • L’Europe échappe à la récession

    Eurostat a sorti les chiffres de croissance pour l’UE 🇪🇺 : 0,3% pour le 1er trimestre 2024.

    Taux de croissance par trimestre pour la zone €uro et l’Union Européenne

    • Les prévisions de croissance de l’OCDE pour 2024

      La croissance mondiale 🌍️ devrait s’établir à 3,1%.

      En haut du classement, on retrouverait l’Inde 🇮🇳 et l’Indonésie 🇮🇩 avec respectivement 6,6% et 5,1%.

      La France 🇫🇷 se contenterait d’un 0,7% de croissance pour l’année des J.O.

    • La fiche de paie d’Emmanuel Macron est (enfin) publique !

      Une loi du 17 juillet 1978 oblige l’administration à communiquer les documents qu’elle détient qui concernent sa mission de service publique.

      Après 2 ans de procédure, un journaliste et un chercheur ont obtenu le bulletin de salaire du président !

⭐️ Je partage du contenu exclu et mon portefeuille d’investissement sur Shares, une plateforme d’investissement en Bourse (et cryptos) ET un réseau social autour de l’investissement.

🔹 Good Vibes

😍 Je réponds aux good vibes de la semaine : un commentaire, des feedbacks ou questions qui nous font avancer.

Merci Ingrid pour ton message d’encouragement 😃 

🔹Les dernières feuilles volantes

  • Feuille #1 : Comment investir dans le carbone ?

    ➡️ En Europe, il existe des permis pour émettre du CO2 : les EUA (European Union Allowances).

    👉 Aujourd’hui, on peut investir dans ce nouvel actif à partir de 1 000 € avec Homaio (le partenaire de cette édition).

  • Feuille #2 : Et si tu choisissais (vraiment) ce que finance ton épargne ?

    ➡️ C’est la promesse du financement participatif.

    👉 Le crowdfunding permet de financer directement le développement des entreprises, et donc de soutenir l’économie réelle.

  • Feuille #3 : Que devient ton argent si ta banque fait faillite ?

    ➡️ Il existe 2 fonds de garantie sur ton épargne : un pour tes dépôts bancaires (FGDR) et un pour ton épargne chez un assureur (FGAP).

    👉 Les montants garantis varient selon le type de placement.

🔹 Le partenaire de la semaine

😍 Cette édition t’est offerte par Homaio, première plateforme d'investissement à ouvrir les marchés carbone régulés aux investisseurs particuliers.

Homaio agit à l'intersection entre la finance, le climat et développe une plateforme d'investissement rendant accessible des actifs ayant à la fois un fort potentiel de rendement et un impact réel sur les émissions.

En investissant via Homaio, les investisseurs peuvent s'exposer physiquement aux permis carbone de l'Union Européenne.
Les permis carbone sont un pilier de la stratégie climat de l'UE, c'est un marché massif, liquide, avec une forte performance historique.

Mon partenariat avec Homaio est rémunéré.
Comme tu le sais, investir comporte des risques.

🔹 On s’éclaire !

💉 Ta dose régulière pour doper ta culture financière.

À première vue, cela peut sembler bizarre de placer son argent dans quelque chose de totalement intangible.

Ce n’est ni une action d’entreprise, ni une matière première, et encore moins un titre de dette (même si le titre financier détenu pour investir dans le carbone est une obligation, mais nous y reviendrons).

J’espère qu’à la fin de cette newsletter, tu auras compris qu’investir dans le CO2… ce n’est pas du vent (la blague était trop tentante 😉) !

C’est quoi le marché carbone ? 🏭

Le prix du carbone, c'est un “droit à polluer” qui donne un coût en € aux tonnes de CO2 émises. 

Le marché carbone permet donc de déterminer le prix de ces émissions de CO2 pour nous inciter à changer nos comportements. Mettre un prix sur les émissions est largement reconnu comme le mécanisme le plus efficace pour les réduire radicalement.

En réalité, il existe 2 marchés : le marché volontaire des crédits carbone, et le marché réglementé des permis carbone (celui qui nous intéresse aujourd’hui).

Le marché volontaire des crédits carbone

Ce marché est le plus petit des 2, il couvre 0.5% des émissions mondiales, et représente 2 milliards de dollars de volume d’échanges par an (ce n’est rien à côté de l’autre).

Le marché volontaire des crédits carbone permet aux émetteurs de CO2 (particuliers comme entreprises) de financer des projets d’évitement ou de compensation du carbone. 

Par exemple, quand tu achètes un billet d’avion, moyennant quelques euros de plus, tu peux compenser les émissions de CO2 du voyage en finançant la plantation d’arbres 🌳.

Ces crédits carbone reposent donc sur la bonne volonté des émetteurs de CO2 pour sortir le chéquier 💶

Mais comme ce système n’est pas régulé par une autorité, on doit faire confiance aux organismes (entreprises ou ONG) qui vendent ces crédits carbone, pour vraiment agir pour la planète.

Bref, ce marché ne contraint pas les industries les plus polluantes à réduire leurs émissions. C’est le rôle du marché réglementé des permis carbone 👇.

Le marché réglementé des permis carbone

Ce marché des permis carbone est administré par des juridictions. En Europe  🇪🇺, le marché du carbone s’appelle le Système d'Échange de Quotas d'Émission de l'UE (SEQE-UE pour les initiés 😎).

Ce marché est en place depuis 2005, mais ce n’est qu’en 2024 que je le découvre par l’investissement !

👉 Ce marché réglementé est 500x plus grand que le marché volontaire. Il pèse pour 900 milliards d’€ par an, et il couvre 20% des émissions mondiales de CO2 (0,5% pour l’autre).

Comment fonctionne le marché des permis carbone en Europe ?

C’est simple, chaque année l’autorité européenne émet des quotas d’émissions de CO2. En 2024, le plafond est de 1,4 milliard de tonnes de CO2. Pour te donner une idée, cela représente environ 40% des émissions de l’UE 🇪🇺 et 3% des émissions mondiales 🌍.

👉 Comme tu l’auras deviné, la tendance est à la réduction des émissions. D’ailleurs, afin de respecter les accords de Paris, l’UE va progressivement réduire l’offre de quotas de CO2 📉.

En face, les industries émettrices de CO2 considérées comme les plus polluantes sont concernées par la réglementation. Elles doivent obligatoirement acheter des permis en quantité équivalente à leurs émissions. Ces permis s’appellent “EUA” (Europe European Union Allowances).

Une fois émis, les EUA s’échangent librement sur le marché réglementé du carbone : leur prix est déterminé par l’offre et la demande.

👉 Mécaniquement, une offre qui baisse face à une demande obligatoire risque de faire grimper le prix des permis carbone 📈. Plus ce prix va monter, plus les émetteurs seront incités à investir pour réduire leurs émissions…

J’ai acheté 1 000 € de permis carbone 👍

Désormais, les particuliers peuvent, eux aussi, investir dans des EUA. D’une part, c’est une volonté politique de rendre les citoyens acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique.

D’autre part, ça met une pression supplémentaire sur les prix. En effet, la tonne de CO2 que tu achètes avec un EUA ne peut pas être utilisée par un industriel tant que tu ne lui revends pas.

À ce jour, le cours de la tonne de CO2 (= 1 EUA) s’échange autour de 68 €. Le record de prix était de 97,59 € en août 2019 🏆.

Depuis 2014, le prix du carbone affiche un taux de croissance annuel moyen de 30%. 

Voici une vue de mon portefeuille d’investissement chez Homaio. J’ai investi 1 000 € début avril, et pour l’instant, mon investissement enregistre une belle performance 🙂 (mais je suis clairement long terme et la performance ne peut pas s’apprécier sur si peu de temps)

👉Attention, les performances passées ne préjugent pas des performances futures. Même si je n'ai pas de boule de cristal, je crois que la tendance va plutôt vers un renchérissement du coût des émissions de CO2…

Les 4 arguments qui m’ont fait investir dans le marché carbone

  1. Je comprends où va mon épargne et à quoi elle sert : rendre les émissions de CO2 plus chères pour les réduire et ré-internaliser le coût associé aux émissions (les conséquences du réchauffement climatique) aux industries qui les provoquent.

    👉 En creusant les autres types d’investissements verts, j’ai souvent été déçu. Par exemple, je retrouve des industries de la pétrochimie dans certains fonds d’investissement labellisés “verts” ou ESG 😨.

  2. Je diversifie mon patrimoine dans un nouvel actif décorrélé des marchés financiers. Les permis carbone viennent compléter mes autres actifs alternatifs en haut de ma pyramide patrimoniale (crypto, etc.).

    👉 Cela permet de ne pas mettre tous ces œufs dans le même panier et de diversifier dans un nouvel actif qui a du sens.

  3. J’anticipe un rendement potentiel important avec la baisse progressive du nombre de permis carbone accordés par l’Europe 🇪🇺.

    👉 Attention, ce n’est que mon opinion, pas un conseil en investissement. Seule Madame Irma peut prédire l’avenir 🔮.

  4. J'utilise une plateforme simple & ergonomique : Homaio (partenaire de cette édition).

    👉 Honnêtement, je ne me serais pas forcément lancé si cet investissement était une vraie usine à gaz. En 3 clics, j’ai pu investir 1000 € en permis carbone !

Et les risques dans tout ça ?

Si tu suis cette newsletter, tu commences à être aguerri sur le sujet : pas de miracle avec l’argent : s’il y a du rendement, il y a forcément du risque.

Voici les 3 principaux risques que j’ai identifiés :

  1. Un potentiel risque réglementaire

    Je me dis que si par exemple, les autorités décident brutalement de changer les règles du marché des permis carbone, cela pourrait affecter le prix de mon stock d’EUA, et engendrer une perte en capital.

  2. Une chute de la demande en cas de baisse de la production

    Si nos usines réduisent leur production, la demande de permis carbone pourrait chuter. Cela pourrait entraîner une baisse du prix du permis et potentiellement un rendement plus faible, voire une perte.

  3. Un risque de liquidité

    Les permis carbone sont des actifs qui peuvent s’échanger sur un marché libre avec une liquidité quotidienne.

    Mais comme tout marché, l’offre et la demande doivent se rencontrer par un ajustement du prix. Si je veux vendre à un certain prix, je pourrai devoir attendre avant de récupérer mon épargne.

Ce qui me rassure, c’est qu’avec Homaio, mes permis carbone sont stockés chez une banque dépositaire française : la Caisse des Dépôts et Consignation.

Par ailleurs, Homaio travaille avec un agent des sûretés, qui protège mes actifs en cas de défaillance de l’entreprise. Il s’agit de Glas SAS, une société établie en France et régulée par l’ACPR.

Donc même si ça se passe mal pour eux et que la plateforme fait faillite 🙁, je ne perdrai pas mon investissement 🙂.

🔹 Nos pépites

💎 Je partage nos découvertes et inspirations du moment (en finance, investissement et au-delà).

  • Les 5 investissements d’avenir selon Morgan Stanley

    Ce tableau présente 10 secteurs d’activité passés au crible par la banque américaine. L’article décrit les 5 industries ainsi que les entreprises qui offrent des potentiels intéressants pour les investisseurs.

  • Retrouver son argent (perdu) grâce à ce service

    Le service Ciclade permet de chercher des sommes oubliées, “en déshérence”, puis transférées à la Caisse des Dépôts.

    Tu as peut-être de l’épargne issue d’un héritage lointain qui t’attend 😉. Ca vaut le coup de prendre quelques minutes pour s’en assurer !

Comment as-tu trouvé cette NOUVELLE édition ?

PS : Profites-en pour me poser tes questions ou partager tes good vibes (on lit tout 😉)

Login or Subscribe to participate in polls.

C’est tout pour aujourd’hui !
On se retrouve dans 2 semaines pour la prochaine édition.

Guillaume
Made with ❤️

Join the conversation

or to participate.