• Regenize
  • Posts
  • 🌗 Action CotĂ©e vs Non cotĂ©e / đŸŒ± Investir Responsable

🌗 Action CotĂ©e vs Non cotĂ©e / đŸŒ± Investir Responsable

Mettre l'impact au coeur de ses finances : le match entre les actions cotées et non cotées et une intro à l'investissement responsable

👉 C’est la 36Ăšme Ă©dition de la newsletter envoyĂ©e toutes les 2 semaines Ă  l’ensemble des membres gratuits + prĂ©miums.

Si on t'a transfĂ©rĂ© cette Ă©dition et que tu souhaites t'inscrire, c’est ici.

⏱ Temps de lecture : < 10 min

Ce que tu vas dĂ©couvrir dans cette Ă©dition (Ă  impact đŸ’Ș) :

  • Les principales diffĂ©rences entre les actions cotĂ©es (Bourse) et les actions non cotĂ©es (investir en direct au capital d’une entreprise) et pourquoi et comment diversifier son patrimoine en investissant directement dans des projets Ă  impact.

  • Une intro Ă  l’investissement responsable : le dĂ©veloppement durable, les critĂšres extra-financiers (ESG) et comment s’exposer Ă  la finance durable.

Et bien sĂ»r un condensĂ© d’actus qu’il ne fallait pas louper et quelques infos Ă  te partager avant de commencer. 👇

  • 🏝 En vacances ? Ça a dĂ©jĂ  commencĂ© pour certains
 Pour mois ça dĂ©marre fin juillet pour 2 petites semaines et je te prĂ©pare donc une Ă©dition joker pour la prochaine Ă©dition de dĂ©but aoĂ»t.

  • Encore plus : Tu peux retrouver chaque semaine des nouvelles feuilles volantes en me suivant sur LinkedIn, Twitter ou Instagram.

🗞 Les actus qu’il ne fallait pas manquer

  • đŸ«Ł Greedflation : c’est l’inflation des prix nourrie par l'aviditĂ© des entreprises. Selon le FMI, 45% de l'inflation actuelle est due Ă  l'augmentation des marges des entreprises. đŸ€·â€â™‚ïž

  • đŸŒŸ Inflation alimentaire : MĂȘme si l’inflation gĂ©nĂ©rale continue de refluer Ă  4.5%, le prix des aliments quant Ă  lui augmente de +13,7% sur 1 an.

  • 🏩 PEL : le Ministre de l’Économie souhaite rediriger l’épargne logement (via le Plan Epargne Logement) vers la rĂ©novation Ă©nergĂ©tique. Le PEL reprĂ©sente un gisement de 300 milliards d'euros.
    Modalités pas encore définies, donc affaire à suivre.

  • 📕 Livret A : le taux restera Ă  3% jusqu’en 2025. Le Gouverneur de la Banque de France a proposĂ© de dĂ©roger Ă  la formule de calcul et c’est donc un blocage du taux Ă  3% (alors que la formule donnait 4.1%)

  • ⚔ Twitter vs Threads : le nouveau rĂ©seau social Twitter-like de Zuckerberg s’est lancĂ© aux US. Et c’est un nouveau record : Threads dĂ©passe ChatGPT et atteint les 100 millions d’utilisateurs en 4 jours. (Twitter c’est 330 millions d’utilisateurs actifs chaque mois)

  • 🇹🇳 DĂ©flation en Chine : alors qu’on lutte en occident contre l’inflation, la Chine a le problĂšme inverse : la dĂ©flation. Et ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle (la dĂ©flation est pire que l’inflation, signe d’une Ă©conomie qui ralentit).

  • đŸ”„ Émeutes : 650 millions d’euros de dĂ©gĂąts et 11300 sinistres dĂ©clarĂ©s

âšĄïž Le Match - Actions CotĂ©es vs Non CotĂ©es

Je te le dis tout de suite, c’est un match sans gagnant !
Car au lieu de les voir opposer, il faut plutĂŽt comprendre les principales diffĂ©rences entre l’investissement en actions cotĂ©es (= Bourse) et les actions non cotĂ©es (= investissement en direct au capital d’une sociĂ©tĂ© non cotĂ©e en Bourse) et voir comment les intĂ©grer dans ton patrimoine (car les 2 sont intĂ©ressants !).

Dans un premier temps, mettons-nous d’accord sur les termes :

  • Une action cotĂ©e est une action d’une sociĂ©tĂ© cotĂ©e en Bourse et dont les titres sont librement Ă©changeables sur un marchĂ© financier rĂ©glementĂ©.

  • Une action non cotĂ©e, c’est une action d’une entreprise non cotĂ©e en Bourse dont les titres sont Ă©mis auprĂšs d’actionnaires privĂ©s (et donc plus difficilement Ă©changeables car il n’y a pas de places de marchĂ©s rĂ©glementĂ©s

Quelles sont les principales différences ?

  • Rendement : Sur les 15 derniĂšres annĂ©es, le rendement du non cotĂ© est impressionnant (plus de 12%/an selon France Invest).
    Pendant ce temps-là la Bourse a permis de générer un bon rendement de 6 à 8% par an selon les indices.
    Une meilleure espérance de gain est souvent attendue dans le placement non coté. Les entreprises sont jeunes, en plein développement et avec un fort potentiel de croissance.
    Avantage :
    ❌ CotĂ©
    ✅ Non cotĂ©

  • Risque : Les sociĂ©tĂ©s non cotĂ©es sont en gĂ©nĂ©ral plus jeunes et considĂ©rĂ©es moins solides financiĂšrement. Le risque de dĂ©faut et de perte en capital est donc plus Ă©levĂ© sur le non cotĂ©.
    Pour rentrer en Bourse, une société doit montrer une certaine solidité financiÚre et se soumettre à la réglementation. Les entreprises sont en général plus solides et plus matures : le risque est jugé moindre sur une entreprise cotée en Bourse.
    Avantage :
    ✅ CotĂ©
    ❌ Non cotĂ©

  • VolatilitĂ© : la Bourse est soumise aux humeurs des marchĂ©s, aux effets d’annonces et aux anticipations des cycles Ă©conomiques. MĂȘme une entreprise avec d’excellents rĂ©sultats et fondamentaux peut se faire emporter par la marĂ©e si de mauvaises nouvelles ou crises surgissent.
    Les prix en Bourse sont donc volatils.
    Ce qui n’est pas le cas du non cotĂ© : la valorisation dĂ©pend de la performance intrinsĂšque de l’entreprise et n’est connue qu’en cas d’évĂ©nements de liquiditĂ© (lors d’une levĂ©e de fonds, d’une sortie d’un actionnaire existant au profit d’un autre, etc.)
    Avantage :
    ❌ CotĂ©
    ✅ Non cotĂ©

  • LiquiditĂ© : la liquiditĂ©, c’est la possibilitĂ© d’échanger (acheter/vendre) et de rĂ©cupĂ©rer ses fonds plus ou moins facilement.
    La liquidité en Bourse est importante : les titres sont facilement et librement échangeables sur le marché.
    Ce n’est pas le cas du non cotĂ© oĂč la liquiditĂ© est faible (pas de place de marchĂ©) mĂȘme si les titres peuvent s’échanger au grĂ© Ă  grĂ© entre investisseurs.
    Avantage :
    ✅ CotĂ©
    ❌ Non cotĂ©

  • Impact : La Bourse, c’est essentiellement un marchĂ© secondaire (ou marchĂ© de l’occasion). Les actions Ă©changĂ©es tous les jours ont dĂ©jĂ  Ă©tĂ© Ă©mises par les sociĂ©tĂ©s. Elles s’échangent simplement entre investisseurs. L’évolution des prix impacte la valorisation de l’entreprise uniquement. On dit mĂȘme qu’elle nourrit la spĂ©culation.

    À l’inverse dans le cas du non cotĂ©, les fonds levĂ©s permettent de financer directement le dĂ©veloppement de l’entreprise. C’est d’ailleurs la principale raison d’émission des actions : utiliser cet outil (l’émission d’actions) pour financer les besoins de dĂ©veloppement de l’entreprise. En contrepartie, l’investisseur devient actionnaire et donc directement intĂ©ressĂ© Ă  la performance de l’entreprise.
    Contrairement Ă  la Bourse, on parle de financement de l’économie rĂ©elle.
    Avantage :
    ❌ CotĂ©
    ✅ Non cotĂ©

Alors, coté ou non coté ?

Et pourquoi pas les deux, mon capitaine ? đŸ«Ą

La Bourse est un excellent moyen d’obtenir un cƓur de performance avec un bon rendement en investissant dans des entreprises plus solides financiĂšrement (que des entreprises non cotĂ©es) mais aussi de diversifier gĂ©ographiquement (on peut investir dans le monde entier en 1 clic grĂące Ă  la Bourse).
La Bourse garantit une bonne liquiditĂ© (mĂȘme si un investisseur avertit placera son argent sur le long terme, c’est toujours bon de savoir que l’on peut rĂ©cupĂ©rer les fonds facilement). En revanche, il faudra maĂźtriser ses Ă©motions en Bourse car la mĂ©tĂ©o sur les marchĂ©s financiers peut ĂȘtre capricieuse et la volatilitĂ© des prix importante !
La Bourse, c’est un investissement plus solide à long terme mais volatile.

L’investissement en actions non cotĂ©es est un bel outil de diversification de son patrimoine avec un potentiel de rendement Ă©levĂ© et mĂȘme des avantages fiscaux (jusqu’à 25% de rĂ©duction d’impĂŽt grĂące au dispositif IR-PME : si tu investis 10 000 € tu peux obtenir 2500 € de rĂ©duction d’impĂŽt l’annĂ©e oĂč tu rĂ©alises l’investissement).
Tu peux Ă©galement glisser les entreprises dans ton PEA (Plan Epargne Actions) si la sociĂ©tĂ© est Ă©ligible. Dans ce cas-lĂ , tu ne bĂ©nĂ©ficieras pas du dispositif IR-PME (la rĂ©duction d’impĂŽt).

Le non coté est aussi plus risqué et peu liquide. Les entreprises sont plus jeunes et le risque de défaut grandit.
Il est généralement recommandé de ne pas investir plus de 20% de son patrimoine en non coté (et de diversifier sur plusieurs entreprises !). Mais ça reste un excellent moyen de dynamiser ton patrimoine avec un objectif de rendement plus élevé.

Une autre dimension s’ajoute Ă  l’investissement non cotĂ© : en devenant actionnaire d’un projet qui nous parle, on s’associe Ă  la rĂ©ussite d’une entreprise qui porte en elle les graines de l’impact et on met du sens Ă  nos investissements. Et ça, ça compte Ă©galement 👌

Ok, mais comment investir en non cotĂ© et trouver des projets et des sociĂ©tĂ©s qui te rĂ©sonnent ? 👇

Tudigo est une plateforme d’investissement permettant d’investir directement dans des entreprises innovantes et financer des aventures entrepreneuriales à impact :

  • Des projets “for impact” dont l’impact sur les autres et le monde est au cƓur du business.

  • Des projets “with impact” qui rĂ©pondent Ă  des besoins du quotidien mais en faisant les choses bien.

  • Des projets "soon/towards impact" qui sont des entreprises au tout dĂ©but de leurs rĂ©flexions sur le sujet de l’impact, mais qui prennent des engagements sur ces critĂšres en contrepartie du financement.

C’est la seule plateforme d’investissement sans frais pour l’investisseur (ils se rĂ©munĂšrent du cĂŽtĂ© des entreprises).

De nouveaux projets sortent rĂ©guliĂšrement. Pour les dĂ©couvrir sur Tudigo et investir aujourd’hui dans les entreprises de demain, c’est par lĂ  :

🚹 Offre pour les abonnĂ©s de Regenize : si tu crĂ©es ton compte Tudigo avec le lien juste au-dessus et que tu fais parti des 10 premiers Ă  investir dans un projet, Tudigo t’offre 100 € 😎

đŸŒ± Investir Responsable

Cet article a Ă©tĂ© Ă©crit par Marianne AndrĂ©-IizukaÂ đŸŒ±Â 
Marianne fait de la recherche en finance alternative et finance Ă  impact. Elle travaille aussi sur les questions de biodiversitĂ© et de pricing du vivant et elle nous partage aujourd’hui une introduction Ă  l’investissement responsable.

Elle a également écrit un livre : « Donnez du sens à votre argent ! »

Le rĂ©chauffement climatique est lĂ  đŸ„”
Aujourd’hui, beaucoup d’entre nous se posent la question de l’impact qu’aura leur argent sur l’avenir de la planùte.
Et lui donner du sens pour un avenir plus durable đŸŒ±

C’est quoi le dĂ©veloppement durable ?

La premiÚre chose à savoir est la notion de durabilité.
Il s’agit de rĂ©pondre aux besoins du prĂ©sent sans compromettre la capacitĂ© des gĂ©nĂ©rations futures de rĂ©pondre Ă  leurs propres besoins.

Pour atteindre cette durabilité, il faut agir sur trois piliers :

  • La croissance Ă©conomique.

  • La cohĂ©sion sociale.

  • La protection de l’environnement. 

C’est ce que l’on appelle communĂ©ment le dĂ©veloppement durable, au sens Ă©conomique du terme (et ce n’est donc pas qu’une affaire de climat).
Il est devenu un des objectifs Ă  long terme de l’Union EuropĂ©enne dĂšs l’annĂ©e 2009.

Les critĂšres extra-financiers (ESG)

Lorsque tu souhaites donner du sens à ton argent, ton objectif est indirectement de favoriser ce développement durable.
Mais comment cela se traduit il concrĂštement ?

Les systĂšmes bancaires et financiers se sont mis en ordre de marche pour proposer aux particuliers des produits financiers ayant un impact.
Mais comment faire ?
Car le banquier et le financier n’ont qu’une fonction : Ă©tablir le risque du placement qu’ils vont proposer et en dĂ©duire son prix en fonction de ce risque. Le dĂ©veloppement durable n’a donc pas sa place dans ce systĂšme car il n’est pas mesurable directement en termes de risque.

C’est alors que de brillants esprits ont imaginĂ© et inventĂ© la notion d’extra-financier. Puisque les banquiers et les financiers ne peuvent pas Ă©tablir de prix sur la durabilitĂ©, ils vont devoir en tenir compte dans leurs communications Ă  leurs investisseurs, dans un premier temps.

C’est ainsi que les rapports extra-financiers sont nĂ©s. Leur mission premiĂšre fut d’expliciter comment l’entreprise avait pris la mesure des enjeux mondiaux. Puis, le rapport explicite les actions menĂ©es en interne (Gouvernance, action sociale, Ă©conomies d’énergie, etc...) et sur sa chaĂźne de production, qu’il s’agisse de biens et de services. Ces rapports extra-financiers Ă©tablissent donc de nouveaux critĂšres d’investissements non tangibles qui seront les fondements de l’investissement Ă  impact.

Une entreprise qui joue le jeu, contrainte ou forcée par des obligations réglementaires, de la responsabilité sociale ou RSE doit établir une notation des actions détaillées dans leur rapport extra-financier, dans trois grands domaines :

  • L’environnement (E) : c’est l’impact de l’entreprise et sa performance pour prĂ©server l’environnement naturel (Ă©missions de gaz Ă  effet de serre, consommation d’énergie, gestion des dĂ©chets, etc.)

  • Le social (S) : ce sont les façons dont l’entreprise gĂšre ses relations avec toutes les parties prenantes comme les salariĂ©s, fournisseurs, clients et les communautĂ©s (santĂ© et bien ĂȘtre, amĂ©lioration des conditions de travail, insertion des travailleurs handicapĂ©s, etc.)

  • La gouvernance des entreprises (G) : c’est la maniĂšre dont est administrĂ©e l’entreprise (rĂ©munĂ©ration des dirigeants, actionnariat, composition du conseil d’administration, etc.)

L’aboutissement est une notation E/S/G qui servira de base aux banquiers et financiers pour Ă©tablir une liste d’entreprises vertueuses dans lesquelles investir (note dĂ©livrĂ©e par une agence de notation).

La finance durable

Maintenant, imaginons que tu ailles voir ton banquier en lui disant : « Monsieur, je voudrais donner du sens à mon épargne, que me proposez-vous ? ».
En toute logique, celui-ci va te proposer un ou plusieurs fonds d’investissement labellisĂ© ISR (Investissement Socialement Responsable), dont il te garantira qu’à l’intĂ©rieur, il n’y aura que des entreprises ayant les meilleures notations ESG de l’univers d’investissement choisi.

À ce moment-lĂ , tu pourrais te dire : « D’accord, mais qu’en est-il de la performance Ă©conomique et du rendement ? Une entreprise peut ĂȘtre hyper vertueuse en terme d’ESG mais ĂȘtre peu intĂ©ressante en terme Ă©conomique, avec peu de potentiel ? ». 🧐

HĂ© bien, oui, tu as raison de raisonner ainsi.

Comme pour tout investissement, il ne faut pas perdre de vue la rĂ©alitĂ© Ă©conomique d’un secteur. Il faut te concentrer sur les secteurs les plus porteurs (notamment en matiĂšre d’innovation), sur ceux qui sont en Ă©tat de pĂ©nurie (comme l’eau ou le bois) tout en gardant Ă  l’esprit le potentiel de performance du secteur, historiquement parlant et aller chercher les entreprises, parmi ces secteurs, qui seront les plus porteuses des projets de demain, c’est-Ă -dire, celles qui ont une valeur ajoutĂ©e.

Le rĂŽle de la finance responsable est d’intĂ©grer ces critĂšres extra-financiers et l’impact Ă  la performance Ă©conomique.
Les principales missions de la finance responsable auxquelles les systÚmes bancaires et financiers doivent répondre :

  1. Le systĂšme financier doit porter l’économie et ses populations en finançant ses agents tout en conservant un objectif de croissance.

  2. La croissance ne doit pas se faire au dĂ©triment de ces mĂȘmes populations (impact social et sociĂ©tal).

  3. Le respect de l’environnement, la prĂ©servation des ressources naturelles et la conservation de la biodiversitĂ© dans cette recherche de performance.

  4. Il faut privilĂ©gier l’économie circulaire en favorisant les entreprises travaillant en circuit court et localement.

  5. L’utilisation exclusive de ressources et d’énergies renouvelables de bout en bout des chaĂźnes de production.

  6. L’entreprise participative, collaborative et coopĂ©rative ayant une mission sociale et/ou environnementale est placĂ©e au cƓur du systĂšme financier permettant de redonner une place Ă  l’humain dans l’économie.

VoilĂ  une introduction Ă  une rĂ©flexion initiatique sur la finance durable, je vais maintenant t’expliquer, au quotidien comment tout cela fonctionne.

Comment investir de maniĂšre responsable ?

En tant que particulier, tu vas avoir le choix entre plusieurs vĂ©hicules d’investissement pour avoir un impact (tu vas voir, ce n’est pas toujours sexy).

👉 Le livret A et les livrets d’épargne rĂ©glementĂ©s sont un peu les incontournables de l’investisseur particulier.
Sans risque, ils te promettent un rendement fixe et garanti. Ton capital l’est Ă©galement.

Mais sais-tu que les sommes Ă©pargnĂ©es dans le livret A ont un rĂŽle social ? Une partie part vers la Caisse des DĂ©pĂŽts et Consignations (CDC). Elles permettent de financer la construction de logements sociaux mais aussi de participer Ă  la rĂ©novation des bĂątiments publics, enfin, elles financent les rĂ©novations Ă©nergĂ©tiques de l’ensemble de ces bĂątiments. L’autre partie reste dans les banques et permet le financement de projets d’impact.

👉 La banque Ă©thique : tu peux aussi dĂ©cider d’épargner dans une banque Ă©thique. Elle a pour objectif de donner un impact positif Ă  l’argent qu’elles collectent et Ă  l’utilisation qu’elles en font.

Elle investit dans des activités comme les fermes biologiques, les énergies renouvelables, le tiers-secteur (les secteurs à but non lucratif), le négoce éthique (Fair Trade). Il existe réellement une seule banque éthique en France : la Nef.
(Celle-ci est faiblement capitalisĂ©e, il faut donc ĂȘtre vigilant de ce point de vue et y placer seulement une partie de son Ă©pargne.)

En ce qui concerne les nĂ©obanques, c’est pour moi un non-sujet. La plupart ne sont pas de vraies banques, elles achĂštent le droit d’utiliser des services financiers Ă  des entreprises financiĂšres agrĂ©Ă©es.

Elles ajoutent une couche verte en vous permettant par exemple de planter des arbres ou de calculer vos Ă©missions de CO2 sur la base de vos consommations bancaires (pose-toi la question de l’ingĂ©rence sur ta vie privĂ©e). C’est vendeur aujourd’hui de parler d’environnement, on n’est parfois pas trĂšs loin du « greenwashing ».

👉 La Bourse : tu peux ensuite Ă©pargner dans une assurance-vie, via un compte titre ou un Plan d’Epargne Actions. Tu peux investir dans des fonds d’investissement durable ou fonds d’investissement social.

Parmi ces fonds, certains pourront ĂȘtre labellisĂ©s et seront plus ou moins performants en matiĂšre d’ESG :

  • Le Label ISR qui garantit l’établissement d’une notation ESG pour chaque sociĂ©tĂ© en portefeuille et donc une prise en compte du dĂ©veloppement durable.

  • Le Label Greenfin : il te permettra d’investir dans la transition Ă©nergĂ©tique et dans les projets d’infrastructure.

  • Le Label Finansol de la finance solidaire.

  • Ou d’autres labels (trop long Ă  dĂ©tailler ici) europĂ©ens comme le label FNG-Siegel, uniquement destinĂ© aux fonds germanophones, et qui est l’un des plus aboutis aujourd’hui.

(Il peut exister des controverses autour des labels, comme parfois retrouver des entreprises pĂ©troliĂšres dans des fonds labellisĂ©s ISR car aucun secteur n’est exclu de ce label
 Mais la finance durable Ă©volue sans cesse, les labels Ă©galement).

Ce qu’il faut te poser comme questions ici, c’est la stratĂ©gie d’investissement de ces fonds, je te mets un extrait de mon livre ci-dessous qui rĂ©sume assez bien le champ des possibles :

💡 Quel que soit le fonds, il faudra t’interroger sur sa stratĂ©gie, en quoi elle est impactante du point de vue ESG et quelles sont les sociĂ©tĂ©s dans lesquelles le fonds a investi.

👉 D’autres placements qui peuvent avoir un impact :

  • Investir en direct au capital d’une entreprise Ă  mission ou porteuse d’innovations sociales (c’est ce qu’on vient de voir plus haut).
    Tu peux aussi choisir d’investir dans un fonds de capital investissement ou private equity (qui n’est donc pas cotĂ© en Bourse).

  • Prendre des participations dans un Groupement d’Investissement Forestier (GFI).

  • Investir dans des programmes immobiliers situĂ©s dans des Ă©co-quartiers. Le mieux en matiĂšre d’investissement est Ă©videmment de favoriser les programmes de rĂ©novation, moins consommateurs de ressources naturellement et relativement pauvres en matiĂšre d’émissions de gaz Ă  effet de serre.

Quel que soit la maniĂšre dont tu dĂ©cides de placer ton Ă©pargne, prend ton temps et questionne-toi (et les autres et notamment ton conseiller si tu en as un). Il vaut mieux un Ă©pargnant avisĂ© et acteur de la transition plutĂŽt qu’un Ă©pargnant passif et non dĂ©cisionnaire.

Comment as-tu trouvé cette édition ?

Ton retour m'aide à affiner le contenu 🙏

Login or Subscribe to participate in polls.

Si tu as des questions ou si tu souhaites simplement m’envoyer un message, rĂ©ponds Ă  ce mail ou envoie Ă  [email protected].

À trùs vite.
Guillaume
Made with love ❀

Join the conversation

or to participate.