• Regenize
  • Posts
  • Investir en obligations : le bon timing ? đŸ€”

Investir en obligations : le bon timing ? đŸ€”

Spoiler : ça dĂ©pend 😇

C’est la 43Ăšme Ă©dition de la newsletter envoyĂ©e toutes les 2 semaines.

Si on t'a transfĂ©rĂ© cette Ă©dition et que tu souhaites t'inscrire, c’est ici.

⏱ Temps de lecture : < 7 min

Dans cette Ă©dition, on s’interroge sur les obligations : est-ce le bon moment d’y investir ?
Avec la hausse des taux pour lutter contre l’inflation, les obligations ont repris des couleurs. Mais avant de rĂ©pondre Ă  la question, tu dois apprĂ©hender :

  • Ce que sont les obligations et leur fonctionnement

  • Les diffĂ©rents types d’obligations

  • Pourquoi le prix d’une obligation varie

  • Le scĂ©nario et les hypothĂšses qui font penser que c’est le bon moment (ou pas)

Et bien sĂ»r un condensĂ© d’actus qu’il ne fallait pas manquer et quelques infos Ă  te partager avant de commencer. 👇

  • 🚀 Le DĂ©fi Bourse vient de s’achever pour prĂšs de 450 participants !
    Il y aura une suite car on a dĂ©jĂ  Ă©normĂ©ment appris de cette 1Ăšre Ă©dition et on a avec Greg (l’expert) l’envie d’itĂ©rer sur une nouvelle version l’annĂ©e prochaine.
    Beaucoup d’échanges sur l’espace communautĂ© qui va Ă©voluer (et probablement s’ouvrir Ă  tous, je t’en dis plus prochainement).

  • đŸ“± Une app pour les pros : le dĂ©veloppement de l’app Ă  destination des intermĂ©diaires financiers pour retrouver l’ensemble des feuilles volantes et les utiliser comme supports pĂ©dagogiques avancent bien !
    Lancement bĂȘta prĂ©vu auprĂšs de 100 utilisateurs uniquement fin novembre.
    Pour rejoindre la liste d’attente, c’est ici.

  • 💌 En Immersion : retrouve la derniĂšre Ă©dition oĂč je te partage 1 fois par mois l’envers du dĂ©cor et les coulisses du dĂ©veloppement de Regenize : chiffres, stratĂ©gies, obstacles

    Je l’ai envoyĂ© la semaine derniĂšre et tu peux la retrouver ici.

  • Encore plus : Tu peux retrouver chaque semaine des nouvelles feuilles volantes en me suivant sur LinkedIn, Twitter ou Instagram.

🗞 Une sĂ©lection d’actus qu’il ne fallait pas manquer

đŸ‡«đŸ‡·Â Note de la France maintenue : Moody’s (agence de notation) a maintenu la note de la France. C’est une excellente nouvelle pour le budget

đŸ‡ȘđŸ‡ș BCE : aprĂšs 10 hausses consĂ©cutives, la Banque Centrale EuropĂ©enne n’augmentera pas ces taux cette fois-ci. Petite pause dans la lutte contre l’inflation.

🏩 Loi Finances 2024 : le LMNP a failli perdre son avantage sur le calcul de la plus-value (rĂ©intĂ©gration des amortissements) mais l’amendement n’est finalement pas passĂ©. Peut-ĂȘtre pour une prochaine fois


đŸ€·â€â™‚ïž FiscalitĂ© locative : le gouvernement lance une mission pour faciliter la fiscalitĂ© sur le locatif pour le prochain projet de loi finance 2025.

đŸ‡ș🇾 La FED inquiĂšte : la banque centrale US s’inquiĂšte des tensions gĂ©opolitiques et craint une dĂ©stabilisation du systĂšme financier mondial.

📈 L’inflation restera Ă©levĂ©e jusqu’en 2025 : c’est ce qu’affirme le FMI dans ses derniĂšres perspectives

📈 Bitcoin ne connaĂźt pas la crise. Alors que les marchĂ©s financiers souffrent en octobre, le Bitcoin fait +25% depuis l’étĂ©.

GARANCE propose des solutions financiÚres performantes et durables en épargne, retraite et prévoyance pour donner vie à vos projets.

Dans cette sĂ©rie de feuilles volantes en partenariat avec GARANCE, on t’éclaire sur la prĂ©paration de la retraite.

La retraite, c’est le sujet qui nous concerne tous. Et c’était le gros sujet de dĂ©but 2023 avec la rĂ©forme des retraites : travailler plus longtemps pour gagner moins (si je rĂ©sume 😅).

La retraite en France c’est un rĂ©gime obligatoire (base + complĂ©mentaire) et par rĂ©partition : les actifs d’aujourd’hui financent les pensions des retraitĂ©s d’aujourd’hui. Tu peux d’ailleurs estimer aujourd’hui le montant de ta pension de retraite (sur info-retraite.fr ou via le taux de remplacement).

À la retraite, on perd en moyenne 40% Ă  50% de notre dernier salaire. Et il faut mieux en prendre conscience aujourd’hui plutĂŽt que le jour du dĂ©part Ă  la retraite.

Dans cette série de 4 feuilles volantes, tu apprendras :

  • Feuille #1 : Comment anticiper la baisse de revenu Ă  la retraite et fixer le revenu dont tu auras besoin Ă  la retraite ? La diffĂ©rence entre ce que tu souhaites et ce que tu percevras, c’est ce que tu dois prĂ©parer par tes propres moyens avec ton Ă©pargne (dĂšs aujourd’hui)

  • Feuille #2 : Les stratĂ©gies de financement et les enveloppes financiĂšres (Assurance Vie, PER multisupports, PER Ă  points, etc.) Ă  ta disposition pour mettre en mouvement ton Ă©pargne au service de ton projet retraite.

  • Feuille #3 : Le fonctionnement du PER Ă  points (diffĂ©rent d’un PER multisupport) qui te permet d’avoir une visibilitĂ© aujourd’hui sur le montant de ta retraite complĂ©mentaire.

  • Feuille #4 : Les 3 leviers que tu peux activer pour prĂ©parer ta retraite (le rendement, le temps et le levier fiscal propre au Plan Epargne Retraite)

Avec prĂšs de 250 000 adhĂ©rents et 360 000 contrats en portefeuille, GARANCE propose une offre ouverte Ă  tous et s’engage Ă  accompagner ses clients en toutes circonstances.

Ils ont créé GARANCE Smart Life : une plateforme unique pour piloter son épargne par projets et par objectifs.
Pour le découvrir :

Les obligations reprennent des couleurs !
AprĂšs une dĂ©cennie de taux bas, les obligations ont progressivement Ă©tĂ© boudĂ©es par les investisseurs. Mais la conjoncture (inflation) et la hausse brutale des taux directeurs des banques centrales redonnent de l’éclat aux obligations.
Mais est-ce le bon moment ?

C’est quoi une obligation ?

On commence par les bases : une obligation est un titre financier.
Un titre de crĂ©ance plus prĂ©cisĂ©ment qui peut ĂȘtre Ă©changĂ© en Bourse.

C’est une forme de prĂȘt : en achetant une obligation, un investisseur “prĂȘte” un capital Ă  une sociĂ©tĂ© en l’échange d’un coupon (le taux d’intĂ©rĂȘt) pendant une durĂ©e dĂ©finie (la maturitĂ©).

Le fonctionnement d’une obligation :

  • Pour se financer (et au lieu lever des fonds contre ses actions ou de contracter un prĂȘt auprĂšs d’une banque), une entreprise Ă©met 1 000 obligations Ă  5 000 € Ă  5% avec une maturitĂ© de 5 ans (simple exemple) pour un montant total de 5 M€.

  • Des investisseurs achĂštent l’obligation lors de son Ă©mission Ă  5 000 € et ce montant va dans les poches de l’entreprise.

  • Chaque annĂ©e et tant qu’il dĂ©tient l’obligation dans son portefeuille, l’investisseur reçoit un coupon de 5% (250€ par obligation).

  • À l’échĂ©ance des 5 ans, l’entreprise rembourse le capital de 5 000 € (on parle de remboursement in-fine).

Ça, c’est pour le fonctionnement basique d’une obligation car il peut y avoir plusieurs types d’obligations et de nombreux paramùtres.

Avant de s’y plonger et de faire un tour d’horizon des diffĂ©rents types d’obligation, tu dois te familiariser avec le jargon et les principales caractĂ©ristiques d’une obligation :

  • La valeur nominale (ou faciale) correspond au montant prĂȘtĂ©. Cette valeur reprĂ©sente une fraction du montant de l'emprunt obligataire. Le coupon est calculĂ© sur cette valeur

  • Le coupon : c’est le montant des intĂ©rĂȘts que l'emprunteur versera aux porteurs des obligations.

  • La maturitĂ© : c’est la pĂ©riode entre l’émission de l’obligation et le remboursement du capital (Ă©chĂ©ance).

  • Le prix d'Ă©mission est le prix payĂ© par l’investisseur lors de l’émission. Ce prix peut ĂȘtre diffĂ©rent de la valeur nominale. On parle d'une Ă©mission « au pair » si les obligations sont Ă©mises Ă  la valeur nominale.

Les termes de l’obligation sont connus Ă  l’avance et il en existe diffĂ©rents types.

Les diffĂ©rents types d’obligations

Le marchĂ© des obligations est complexe avec diffĂ©rents types d’émetteurs et diffĂ©rentes possibilitĂ©s dans les paramĂštres.

Les Ă©metteurs :

  • Obligations d’Etat : l’Etat est aussi un acteur Ă©conomique. Pour se financer, il emprunte sur les marchĂ©s en Ă©mettant des obligations (c’est notre fameuse dette). Plus un Etat est considĂ©rĂ© comme solide, plus il peut prĂ©tendre Ă  emprunter avec des taux bas.
    On retrouve ici les OAT en France (Obligations Assimilables du trésor), les Bunds en Allemagne ou encore les Treasury Bonds aux US.
    Ce type d’obligations est considĂ©rĂ© comme plutĂŽt “sĂ»res” car un Etat ne peut en thĂ©orie pas faire faillite.

  • Obligations d’entreprises : les entreprises peuvent Ă©galement Ă©mettre des obligations. Ces obligations sont considĂ©rĂ©es plus risquĂ©es que les obligations d’Etat et procurent gĂ©nĂ©ralement de meilleurs rendements.

Les modalités de versement des coupons :

  • Taux fixe : le taux d’intĂ©rĂȘt et donc le coupon sont fixes et son versement intervient tous les ans.

  • Taux variable : le taux d’intĂ©rĂȘt de l’obligation est variable et dĂ©pend de l’évolution des taux sur le marchĂ© (par exemple le taux Euribor auquel s’ajoute un taux fixe).

  • Coupon zĂ©ro : dans ce cas-lĂ , pas de versement de coupon tous les ans. Les coupons sont capitalisĂ©s et versĂ©s Ă  l’échĂ©ance en mĂȘme temps que le remboursement du capital

Les modes de remboursement :

  • In fine : le capital (aussi appelĂ© le principal) est remboursĂ© dans sa totalitĂ© Ă  l’échĂ©ance. Seuls les intĂ©rĂȘts (coupons) sont versĂ©s pendant la durĂ©e de vie de l’obligation.

  • Constant : une partie du capital est remboursĂ©e chaque annĂ©e. La base de calcul des intĂ©rĂȘts diminue au fur et Ă  mesure du temps et l'annuitĂ© est dĂ©gressive dans le temps.

  • Progressif : l’annuitĂ© est constante et comporte une partie de remboursement du capital et l’autre partie d’intĂ©rĂȘt.

Tous ces paramĂštres sont mentionnĂ©s dans le contrat d’émission.
Il existe cependant d’autres types d’obligations :

  • Obligations convertibles en actions : ces obligations confĂšrent Ă  son porteur la possibilitĂ© - et non l’obligation - de convertir sa crĂ©ance en des actions (titres de propriĂ©tĂ©s).

  • Obligations remboursables en actions : Ă  l’échĂ©ance, les obligations sont obligatoirement (dans la plupart des cas) remboursĂ©es en actions Ă  une paritĂ© dĂ©finie dans le contrat.

  • Obligations subordonnĂ©es : c’est une obligation remboursĂ©e en dernier si la sociĂ©tĂ© Ă©tait amenĂ©e Ă  faire faillite et ĂȘtre liquidĂ©. Elles sont plus risquĂ©es et offrent en gĂ©nĂ©ral un rendement plus Ă©levĂ©.

Investment Grade vs High Yield

Tu entendras rĂ©guliĂšrement parler d’obligations Investment Grade et High Yield.
Ce sont 2 dénominations qui vont considérer le risque que présente un émetteur.

Le risque qui porte sur un Ă©metteur (Etat ou entreprises) est quantifiĂ© par les fameuses agences de notation dont les 3 principales sont Moody’s, Fitch et Standard & Poors.
Elles ont pour mission d’évaluer la solvabilitĂ© d’un Ă©metteur (la capacitĂ© d’un Ă©metteur de payer les coupons et de rembourser le capital).
Plus la note est bonne, plus l’émetteur peut prĂ©tendre Ă  un taux d’intĂ©rĂȘt bas (moins risquĂ©).
Plus la note est mauvaise, plus le taux d’intĂ©rĂȘt de l’obligation Ă©mise sera important (plus risquĂ©).

Les Ă©metteurs avec les meilleures notes vont rentrer dans la catĂ©gorie Investment Grade et prĂ©tendront Ă  des taux d’intĂ©rĂȘt plus bas. À l’inverse, les moins bons Ă©metteurs basculeront dans la catĂ©gorie High Yield avec des taux d’intĂ©rĂȘt plus Ă©levĂ©s.

Pourquoi le prix varie d’une obligation ?

Une obligation peut ĂȘtre cotĂ©e en Bourse et est donc librement Ă©changeable.
Son prix varie en fonction de l’offre et de la demande d’une part, mais dĂ©pend surtout des taux d’intĂ©rĂȘt sur le marchĂ© (eux-mĂȘmes directement liĂ©s au taux directeur de la Banque Centrale).

Essayons de comprendre la mécanique :

  • AnnĂ©e 1 : le taux directeur de la Banque Centrale est Ă  1%

  • Une entreprise Ă©met une obligation Ă  3% (un premium de + 2% par rapport au taux directeur)

  • AnnĂ©e 2 : le taux directeur de la banque Centrale passe Ă  3% (pour lutter contre l’inflation par exemple)

  • Cette mĂȘme entreprise Ă©met une nouvelle obligation Ă  5% (le mĂȘme premium de +2% par rapport au taux directeur).

  • Sur le marchĂ©, il y a maintenant des obligations Ă©mises il y a 1 an Ă  3% et de nouvelles obligations Ă  5% pour la mĂȘme entreprise. En tant qu’investisseur, je vais avoir tendance Ă  privilĂ©gier les obligations Ă  5% car plus rĂ©munĂ©ratrices Ă  risque Ă©gal (il s’agit de la mĂȘme entreprise).

  • Le prix des obligations Ă  3% va donc devoir s’ajuster pour redevenir attrayant aux yeux des investisseurs. Le prix de l’obligation va donc baisser.

Cela peut paraĂźtre contre-intuitif mais le prix d’une obligation varie en sens inverse des taux d’intĂ©rĂȘt sur le marchĂ© (portĂ© en grande partie par le taux d’intĂ©rĂȘt directeur de la Banque Centrale).

C’est d’ailleurs pour cette raison que les obligations redeviennent intĂ©ressantes : les taux directeurs ont grimpĂ© en flĂšche depuis 2 ans (10 hausses consĂ©cutives en l’espace de 2 ans) pour s’établir aujourd’hui (octobre 2023) Ă  4%.

Pourquoi s’intĂ©resser aux obligations aujourd’hui ?

Tu l’as compris : le prix des obligations varie en sens inverse des taux d’intĂ©rĂȘt.
Et aujourd’hui, le rendement des obligations redevient attractif avec un taux directeur qui s’établit Ă  4%.

Les nouvelles obligations émises affichent des taux supérieurs à 4%.
Mais l’opportunitĂ© ne rĂ©side pas exclusivement dans le taux.
Elle se joue Ă©galement dans l’évolution potentielle du prix des obligations car si les taux Ă©taient amenĂ©s Ă  baisser, le prix des obligations Ă©voluerait Ă  la hausse.

Beaucoup d’investisseurs s’intĂ©ressent aujourd’hui aux obligations car pour eux, il y a une fenĂȘtre de tir avec le scĂ©nario et les hypothĂšses suivantes :

  • Les taux directeurs ont Ă©tĂ© relevĂ©s pour juguler l’inflation

  • Les obligations sont aujourd’hui Ă©mises Ă  des taux intĂ©ressants

  • L’inflation reste Ă©levĂ©e mais paraĂźt maĂźtrisĂ©e (hypothĂšse)

  • L’inflation pourrait donc baisser dans les prochains mois sous l’effet de la politique monĂ©taire (hypothĂšse)

  • Si l’inflation baisse, les Banques Centrales pourraient baisser leurs taux directeurs (hypothĂšse)

  • Et donc le prix des obligations Ă©mises aujourd’hui pourrait grimper.

Dans ce scĂ©nario, investir aujourd’hui dans des obligations est une bonne idĂ©e : les taux distribuĂ©s par les obligations sont intĂ©ressants (et permettent de se protĂ©ger de l’inflation) et l’obligation elle-mĂȘme peut apporter une plus-value Ă  moyen terme.

Sauf que

Ce ne sont que des hypothùses et on n’en sait rien 😇
L’actualitĂ© nous ramĂšne Ă  la rĂ©alitĂ© et les tensions gĂ©opolitiques persistent (il se peut qu’on n’ait pas encore gagnĂ© la guerre contre l’inflation et donc aucune certitude quant Ă  la baisse des taux sur le court/moyen terme).

Il n’empĂȘche que les obligations qui ont Ă©tĂ© boudĂ©es ces derniĂšres annĂ©es (pĂ©riode de taux bas) redeviennent avantageuses aux yeux de l’investisseur et pourraient reprendre une bonne place dans leurs portefeuilles.

Les obligations sont une classe d’actifs gĂ©nĂ©ralement moins volatils que les actions.

Le principal risque d’une obligation rĂ©side dans la capacitĂ© de l’émetteur Ă  rembourser les intĂ©rĂȘts et le capital (et donc Ă©viter le dĂ©faut de paiement et la faillite). Le marchĂ© obligataire est un marchĂ© de moyen et long terme. Plus la durĂ©e de vie de l’obligation est longue, plus le risque attachĂ© Ă  l’obligation est Ă©levĂ©.

Comment investir en obligations ?

Investir en direct dans des obligations n’est pas chose facile pour l’investisseur particulier. Les tickets d’entrĂ©e pour acheter une obligation sont trĂšs Ă©levĂ©s. C’est donc un marchĂ© essentiellement institutionnel.

Pour investir en obligation :

  • Investir dans des fonds actifs : ce sont des fonds gĂ©rĂ©s par des professionnels de la finance. Ces acteurs peuvent intervenir sur le marchĂ© primaire (lors de l’émission des obligations) et sur le marchĂ© secondaire (acheter et vendre des obligations dĂ©jĂ  Ă©mises).
    Il existe Ă©galement des fonds datĂ©s qui sont des fonds Ă  Ă©chĂ©ance : tu investis aujourd’hui dans un fonds datĂ© et les obligations en portefeuille seront conservĂ©es jusqu’à l’échĂ©ance.

  • ETF obligataires : comme il existe des ETF actions, il existe Ă©galement des ETF obligataires (il faudrait dĂ©tailler le fonctionnement dans une Ă©dition dĂ©diĂ©e).

  • Investir en direct grĂące Ă  Trade Republic : depuis peu (mi-septembre 2023), il est possible d’acheter des fractions d’obligations grĂące au courtier Trade Republic. C’est une petite rĂ©volution dans le monde des obligations (investment grade) car tu peux toi-mĂȘme te constituer ton portefeuille d’obligation Ă  partir de 10€.

Et la fiscalitĂ© dans tout ça ?Â đŸ€“

Tout dépend de ton enveloppe fiscale (assurance-vie, compte titres, etc.)
Les obligations ne sont pas disponibles dans un PEA (réservé exclusivement aux actions européennes et hors ETF obligataires éligibles).

Dans un compte titres, c’est le Flat Tax qui s’applique en France (30% sur les plus-values/coupons).

Dis-moi ce que tu as pensĂ© de cette Ă©dition et si tu as des questions. 👇
On se retrouve dans 2 semaines pour la prochaine Ă©dition.

Comment as-tu trouvé cette édition ?

Ton retour m'aide à affiner le contenu 🙏

Login or Subscribe to participate in polls.

Si tu as des questions ou si tu souhaites simplement m’envoyer un message, rĂ©ponds Ă  ce mail ou envoie Ă  [email protected].

À trùs vite.
Guillaume
Made with love ❀

Join the conversation

or to participate.